mardi 8 décembre 2020

CHRONIQUE DU LIVRE "LES THUGS RADICAL HISTORY" DE PATRICK FOULHOUX ( NICOTAG )

 



En septembre dernier, entre les confinements et les couvre-feux, Patrick Foulhoux tourne en France pour présenter Les THUGS Radical History , son dernier livre. A Saint-Nazaire, nous étions une trentaine, sagement assis là où habituellement le public bouge et danse au son des groupes présents sur la scène du VIP. Belle rencontre animée par Manu Legrand du centre de documentation du VIP, et en présence de Gérald Chabaud, actuel directeur des Escales, l'association qui gère la salle, mais et surtout pour cette occasion premier bassiste des Thugs.

Les THUGS Radical History, premier livre sur le groupe se compose pour sa plus grande partie de témoignages organisés par Patrick Foulhoux qui y écrit des sortes de traits d'union tel un maître de cérémonie.

Tout d'abord et avant la lecture, la photographie de couverture est remarquable ! Elle s'étale sur le pourtour du livre, elle est l'oeuvre de Thomas Rabillon.

Avant d'entendre ces personnes s'exprimer, l'auteur fait les présentaions de chaque intervenant.

Selon les parties, le papier change de couleur. Les THUGS, sujet du livre, sont en gris foncé. Les frères Eric, Christophe et Pierre-Yves Sourice, Gérald Chabaud et Thierry Méanard ont tous droit à leurs portraits, plus ou moins longs, toujours intéressants.


Viennent ensuite les personnes qui ont gravités autour du groupe, les pages s'éclaircissent et deviennent gris clair. C'est un chapitre vraiment riche d'enseignements. Les membres du groupe, on les « connaît » par les interviews presse ou autres, certains ont eu la chance de les voir en concert, etc. Mais les petites mains ou les amis qui ont aidés, sont restées dans l'ombre. Première et pas des moindres, unique femme dans ce milieu masculin, Véronique Nivault est dans l'entourage bien avant que le groupe n'existe, et en devient la sonorisatrice un peu par hasard et sur le tas ; elle restera à ce poste pendant plusieurs années.

Autre compagnon que j'ai eu la surprise de trouver ici : David Dufresne, le reporter et écrivain de Tarnac et du New-Moon, et plus récemment des violences policières et de Dernière Sommation.

Suivent plusieurs personnes, tourneur, journalistes, patrons de labels...

Les pages virent au blanc crème. On rentre dans le vif du sujet et du livre : les paroles rapportées par toutes ces personnes. Cette passionnante partie de 180 pages est découpée chronologiquement, et utilement agrémentée d'éclaircissements de Patrick Foulhoux entre les prospos.

On assiste à la naissance des THUGS, des premières répétitions aux premiers concerts. Avec la progression du groupe se dessine en creux l'histoire du rock en France dans les années 80/90, que celle-ci soit musicale, journalistique ou technique avec les studios ou les salles qui commencent à apparaître. On passe d'un circuit associatif à des structures plus élaborées, plus institutionnelles.



Le groupe tourne beaucoup, en France et aussi à l'étranger. On lit l'écart avec ce qui se passe en Angleterre et dans les pays européens où le groupe se produit, avec plus ou moins de bonheur et de mésaventures. Très vite le groupe se professionnalise, le choix de l'anglais n'y est pas pour rien : les THUGS veulent jouer partout. C'est ce qui arrive bien sûr avec l'aventure américaine dont le récit n'a rien de légendaire et où l'étonnement est de chaque côté de l'océan.

Le livre renvoie l'image d'un groupe carré, méthodique, solidaire, travailleur, démocratique, soudé, respectueux et respecté. Les THUGS, c'est un clan.

Le chapitre sur la fin, de "Tout Doit Disparaître" au dernier concert de la tournée à La Roche Sur Yon en 1999. Récits étonnants d'honnêteté, c'est la fin, sans conflits, regrets, ou autres choses du même acabit ; une amertume tout au plus.



 
Reste une grande inconnue, pourquoi les THUGS n'ont pas explosé ? Le livre n'y répond pas, ce n'est pas son but.

Pour réussir à faire parler toutes ces personnes, il faut bien sûr imaginer le travail de Patrick Foulhoux pour gagner leur confiance. Il expose des faits, l'histoire d'un groupe, quelques hommes et une femme engagés dans une aventure comme nulle autre, ni auparavant, ni depuis. Avec cette monographie musicale, Patrick Foulhoux écrit un modèle du genre. Là où d'autres se contentent de débiter et d'aligner des tranches d'interviews les unes derrière les autres, en intervenant directement dans le texte il rend intelligibles et limpides les propos de ses interlocuteurs.



Les THUGS Radical History est augmenté d'un cahier iconographique chronologique, des photos du groupe, des pochettes, des affiches, etc. Toutes les reproductions sont soignées.

La préface est signée Virginie Despentes.

Comme chaque livre édité par le Boulon, le livre a bénéficié d'une campagne de financement participatif pour voir le jour. Les personnes qui y ont participé ont pu bénéficier d'un cd live enregistré à Paris en 1999 (commercialisé séparément depuis), et de photos, affiche, etc.

Patrick Foulhoux a participé au recueil Welcome To The Club, édité par Kicking Records, une vingtaine de nouvelles inspirées par la musique des THUGS, le sommaire est une mine du roman noir français agrémenté de quelques auteurs plus versés dans la musique.

http://www.slowshow.fr/author/tad/ un webzine où l'auteur écrit sur le rock, mais pas que.

https://lesthugs.bandcamp.com/ le bandcamp du groupe





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Punk rock Jesus

Sean Murphy est une figure montante du comics indépendant. En écrivant ça, je vous ai tout et rien dit. Sean Murphy est une figure mont...