jeudi 18 octobre 2018

Blue Giant - Tome 02 (Beckuto)

Cette chronique contient du SPOIL, si vous n'avez pas encore lu ce 2è tome, mais qu'il est sur votre liste / pile de "livres à lire" : fuyez pauvres fous et allez le lire de suite !!

Chronique écrite en écoutant :

Le tome 02 de Blue Giant démarre directement avec l'introduction du premier personnage féminin important : la grande MAI MIWA qui semble intéressée par notre héros DAI MIYAMOTO... et inversement. Mai rejoint Dai qui joue, comme toujours, sur les berges de la rivière Hirose lors du NATSU MATSURI (festival d'été) ; Dai s'arrête de jouer et lui fait écouter le morceau "Moment's Notice" de John Coltrane via son iPod et c'est la révélation (une de plus) pour Mai qui, d'ordinaire, n'écoute que de la J-POP – bienvenue dans le monde du Jazz, bienvenue dans le monde de Dai.


Entre quelques scènes du quotidien où la petite sœur de Dai répète sa danse secrète avec sa meilleure amie dans sa chambre (/!\ accès interdit!), les journées de boulot de notre héros à la station-service, la partie de pêche avec son patron – flashback du 1er jour de travail de Dai ou comment démontrer de nouveau toute la détermination qu'il peut avoir – et la soirée entre amis à la fin des cours d'Été, on suit surtout le véritable début de notre grande histoire : la rencontre entre Dai et Mr YUI.


Mr Yui est musicien (pianiste & saxophoniste... pour le moment), c'est lui qui va faire office de maître pour Dai ; il va tout reprendre depuis le début, percevoir les défauts que traîne Miyamoto (le saxophone mal réglé), lui apprendre à reconnaître les notes et les accords à l'oreille etc... jouer au feeling c'est cool, mais la théorie peut l'emmener encore plus loin. C'est aussi celui qui va NOUS aider, en nous expliquant ce que joue Dai, quelles gammes, quelles notes, avec quelle intensité ; on apprend un peu de théorie en même temps que le personnage principal (cette note au saxo correspond à cette note au piano par exemple, ou encore comment lire une partition), ce qui permet de nous immiscer immédiatement dans l'apprentissage et l'évolution de Dai. Mr Yui n'oublie pas de préciser que les émotions sont très importantes quand on joue – d'ailleurs il se rend de suite compte lorsque Dai est énervé ou soucieux ou lorsqu'il fait pleurer le patron du bar jazz BIRD. Pour ce qui est de la caractéristique n°1 du jeu de Dai – jouer très fort –, Mr Yui va lui donner un conseil pour qu'il puisse y mettre encore plus de puissance. Pour le moment on n'en sait pas plus sur Mr Yui, qui il est vraiment, d'où il vient, pourquoi il était bourré dans la rue lors de la 1ère rencontre fortuite, pourquoi il est aussi bon musicien... nul doute qu'il doit sûrement être une gloire déchue du passé ou qu'il a raté sa meilleure occasion... à voir, mais ce personnage est très intrigant !


La 2è partie de ce deuxième tome se concentre sur le "JOZENJI STREET JAZZ FESTIVAL" qui se déroule à Sendai (Shinichi Ishizuka nous montre dans les pages bonus – appelées Bonus Tracks – qu'il y a bien été en réalité avec son responsable éditorial). Dai invite Mai pour ce festival de rue où des dizaines de scènes sont installées un peu partout avec des artistes amateurs jouant de tous styles malgré le mot JAZZ dans le nom de l’événement. Après avoir salué la performance d'une saxophoniste d'un big band, puis d'un groupe de Jazz et indiqué le chemin à 2 jeunes adultes qui cherchaient la scène latine, Dai décide à son tour de se lancer dans une représentation avec son saxophone – après avoir avoué à Mai son rêve de devenir le meilleur Jazzman au monde. Il joue tellement fort qu'on l'entend de loin, de très loin ; il surprend, il interroge, il passionne, les réactions sont diverses (belle double page), mais très bonnes en général. Son solo interrompu par un membre de l'organisation du festival qui lui dit que c'est interdit de jouer si l'on ne s'est pas inscrit auparavant, Dai repart sous les applaudissements des personnes venues voir qui était ce jeune homme qui jouait avec tant d'entrain, tant de passion.


Dans le dernier chapitre, le mangaka dessine un flashback nous montrant l'enterrement de la mère de Dai (il avait 10 ans) ainsi que la détermination sans failles de son grand frère afin d'aider son père, mais surtout son petit frère et sa petite sœur. On apprend également que c'est ce grand frère qui a offert son saxophone à Dai. Puis on finit avec un bonus flashforward avec les témoignages du patron de Dai et de son grand frère – il semble bien que ça sera ainsi à chaque tome, seulement on voit souvent les personnes verser des larmes à la fin de leur témoignage... ce qui présume que notre héros aura une fin prématurée (dans Blue Giant ou Blue Giant Supreme).


Ce tome 02 permet de lancer l'histoire pour de bon, Dai a beaucoup à apprendre avec Mr Yui, mais il apprend vite, très vite même à force de répéter encore et encore. Sa performance improvisée au festival de Sendai prouve qu'il détient un je-ne-sais-quoi capable de toucher une audience variée. Vivement Septembre pour le tome 03 !


Titre : Blue Giant, tome 02


Mangaka : Shinichi Ishizuka


Éditeur : Glénat


Sortie FR : 04 Juillet 2018


Beckuto

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Punk rock Jesus

Sean Murphy est une figure montante du comics indépendant. En écrivant ça, je vous ai tout et rien dit. Sean Murphy est une figure mont...