samedi 20 octobre 2018

Blue Giant - Tome 03 (Beckuto)

Cette chronique contient du SPOIL, si vous n'avez pas encore lu ce 3è tome, mais qu'il est sur votre liste / pile de "livres à lire" : fuyez pauvres fous et allez le lire de suite !!!

Chronique écrite en écoutant :

 
Dès le premier chapitre du tome 03 de Blue Giant, le mangaka SHINICHI ISHIZUKA introduit le personnage de KATAYAMA, vieil ami du professeur Mr YUI. Ensemble dans un bar ils reparlent de leur passé à l’école de musique, ce qui nous permet de nous en dévoiler un petit plus sur le passé de Mr Yui – qui semblait bel et bien promis à un bel avenir grâce à son don pour la musique. Mr Yui parle à son ami de son élève le plus prometteur en lui disant : "un jour tu entendras parler d’une Blue Giant et ce sera lui", ce LUI c’est bien sûr notre héros DAI MIYAMOTO, et ce qu’il appelle une Blue Giant c’est tout simplement un grand nom du Jazz / un prodige. À part cette rencontre, on suit un peu le quotidien du professeur durant ses différents cours (saxophone, piano & chant) avec des personnes de tous âges et on apprend également qu’il a été contacté pour créer le jingle d’une pub pour… les fayots… dure dure la vie d’artiste.


La partie la plus importante du tome est consacré au Festival Culturel du Lycée. Ishizuka nous présente Mme KUROKI, la professeur de musique du lycée de Dai ; petit bout de femme qui essaye tant bien que mal de faire passer sa passion à ses élèves :

"Pour moi les êtres humains ont un besoin vital de musique !"


Évidemment il n’y aura vraiment que Dai qui ira vers elle pour lui demander des conseils (flashback 2 ans et demi en arrière). Au festival, les groupes de Rock se suivent sur la scène – l’occasion de voir le coup de crayon du mangaka sur plusieurs instruments plutôt bien réalisés lorsqu’ils sont mis en avant, un peu moins soignés lors des plans larges (on est qu’au tome 03). Dai va participer et montera seul sur scène, lui, son saxophone et sa toute nouvelle coupe de cheveux emprunté à Sonny Rollins qui est censé lui donner du courage pour faire connaître et aimer le Jazz à tout le public ! Plusieurs planches de qualité pour cette scène de concert en solo où la passion de Dai transparaît toujours aussi bien, le public est impressionné et au final totalement conquis : Dai les remercie sous les acclamations avant d’inviter Mme Kuroki (renommé "Music Teacher" Kuroki pour l’occasion) à venir l’accompagner au piano. Ensemble ils délivrent une prestation survoltée de l’hymne du lycée, chacun se donnant à 100 % – acclamations bis / premières fans à la sortie.

Dans la suite de ce tome 03, Mr Yui fera en sorte que Dai garde bien la tête sur les épaules en lui rappelant que le tabac qu’il a fait au festival culturel c’était devant un public qui n’y connaissait rien en Jazz, qu’il ne devait pas prendre cette prestation pour acquis, mais plutôt comme une motivation supplémentaire :

"Mon maître m’a mis en garde… il m’a dit que le monde du Jazz était petit et dur.
Mais quand j’ai joué devant tous ces spectateurs, j’ai réalisé que le Jazz touchait même des jeunes comme nous… la plupart des gens en ignorent tout, c’est pour çà que ça va marcher.
Moi, je peux réussir."

Dai à Mai

Pour ses 18 ans, Dai veut composer son premier morceau et c’est en apprenant la mort du chien BARNUM (aperçu au tome 01) qu’il trouvera l’inspiration pour essayer de remonter le moral au maître – "Barnum Love" est créé. Par la suite on suivra encore les cours que prend Dai avec Mr Yui, Mr Miyamoto (le père) lui rappelant que cela ne devrait pas être gratuit… de là arrive une scène entre le père de Dai et Mr Yui, le premier voulant donc payer le second, mais ce second dit au premier qu’il ne veut pas que Dai lui paie quoi que ce soit parce qu’il le trouve "intéressant"… Mr Yui croit fort en Dai et arrive à partager çà avec Mr Miyamoto.

On va jusqu’à la nuit du nouvel an en suivant Dai s’entraînant encore et encore (jour et nuit). Pour la nouvelle année, Mr Yui retourne voir le patron du Jazz Bar "Bird" (où Dai s’est fait jeter de scène par un membre du public dans le tome 01) pour lui demander si Dai pouvait revenir jouer – le patron accepte. Dai de retour, ce sera pour une scène ouverte, mais pas devant n’importe qui, le patron ayant fait revenir le même Monsieur qui avait engueulé Dai parce qu’il jouait beaucoup trop fort ; un nouveau défi pour notre héros : faire fermer son clapet au vieux pas content !
Vivement le tome 04 !

Pour les bonus tracks flashforward, on a ce coup-ci le jeune rockeur qui devait passer sur scène après Dai durant le festival culturel et qui avoue s’être mis au Jazz après cette prestation et bien évidemment le témoignage de Mme Kuroki qui détient… le tout premier autographe de Dai !


Concernant l’édition de Glénat, c’est toujours aussi bon sauf que ce coup-ci, la traduction m’a parfois gêné, surtout quand Dai s’exclame "CIMER !!"… alors je veux bien que ce soit un jeune, mais vraiment "CIMER" ? S’il y a bien à un personnage à qui ça ne va pas de dire çà, c’est bien Dai ! Il dit cimer au public lycéen (bon OK ça peut passer, c’est ridicule, mais ça passe), mais surtout au patron du Jazz Bar ! Là non ! Et autre "c’est grave classe" toujours dit par Dai… alors soit ça me saute aux yeux seulement dans ce tome 03 et donc je vais devoir relire les 2 premiers tomes, soit la traductrice (Anne-Sophie Thévenon) a changé sa manière d’aborder l’œuvre. Ce n’est peut-être pas grande chose, mais ça peut me faire sortir de ma lecture assez rapidement.


Petit point positif bonus, Glénat a glissé un petit flyer dans le manga pour promouvoir 2 ouvrages qui sortiront en Novembre : "100 ans de Jazz" par Philippe Margotin et "Miles Davis" par Jean-Pierre Leloir (photos) & Philippe Margotin (texte).


Titre : Blue Giant, tome 03


Mangaka : Shinichi Ishizuka


Éditeur : Glénat


Sortie FR : 19 Septembre 2018


Beckuto

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Punk rock Jesus

Sean Murphy est une figure montante du comics indépendant. En écrivant ça, je vous ai tout et rien dit. Sean Murphy est une figure mont...